Exposition Michelangelo aux musées du Capitole à Rome

Michel-Ange_Madonna-della-scalaA l’occasion du 450e anniversaire du décès de Michel-Ange, les musées du Capitole à Rome organise une magnifique exposition sur l’un des plus grands artistes de tous les temps : Michel-Ange.

Exposition Michelangelo à Rome

Cette exposition entend retracer le parcours intellectuel de l’artiste, depuis son apprentissage dans l’atelier des Ghirlandaio, jusqu’aux dernières oeuvres empreintes d’un certain mysticisme, en passant par le mécénat des Médicis à Florence puis, à partir de 1496, celui des Papes à Rome.

150 oeuvres sont exposées, des peintures et des sculptures, bien sûr, mais également des documents manuscrits, comme des poèmes. Eh oui, Michel-Ange n’était pas seulement peintre, sculpteur et architecte. Il était aussi poète.

Photos reproduites avec l’aimable autorisation des Musées du Capitole à Rome.

Avec l'aimable autorisation des musées du Capitole à Rome

 

Les oeuvres de Michel-Ange sont accompagnées de quelques oeuvres de ses contemporains, replaçant l’oeuvre du maître dans le contexte artistique de l’époque.

Notez que l’exposition comporte peu de peintures de l’artiste, mais s’oriente davantage sur des études, sur la sculpture et l’architecture.

 

 

 

Le cheminement de Michel-Ange

Outre la somme importante d’oeuvres réunies en un seul lieu, c’est aussi leur juxtaposition qui permet de mieux suivre l’évolution technique de Michel-Ange, son cheminement contrasté et son itinéraire intellectuel.
Cette exposition Michelangelo se présente comme une des manifestations majeures de l’année.

Infos pratiques de l’exposition Michel-Ange à Rome

Exposition Michelangelo, à la rencontre d’un artiste universel, 1564-2014
du 27 mai au 14 septembre 2014
du mardi au dimanche, de 9h à 20h
Fait partie du Roma pass
Musée du Capitole

 

 

Plusieurs Roma pass disponibles

Les deux Roma PassAvec tous ces musées et ses sites archéologiques, la cité éternelle est une ville qu’on ne cesse de découvrir.

Le Roma pass

Ceux qui ont visité la capitale connaissent sans doute déjà le Roma pass, une carte qui offre bien des avantages :

  • Accès gratuit et coupe-file aux 2 premiers musées ou sites visités
  • Accès gratuit à quelques autres musées
  • Tarif réduit dans tous les autres musées romains
  • Utilisation gratuite des transports à Rome, bus, métro et trams, y compris quelques lignes de chemin de fer, notamment vers Ostie et les plages du Lido
  • Valable jusqu’à minuit du 3e jour après sa première utilisation
  • Tarif : 36€

Le Roma pass 48h

Eh bien désormais, vous pouvez aussi compter sur le Roma Pass 48h.

  • Accès gratuit et coupe-file au premier musée ou site visité
  • Accès gratuit à quelques autres musées
  • Tarif réduit dans tous les autres musées romains
  • Utilisation gratuite des transports à Rome, bus, métro et trams, y compris quelques lignes de chemin de fer, notamment vers Ostie et les plages du Lido
  • Valable jusqu’à minuit du 2e jour après sa première utilisation
  • Tarif : 28€

Pour vous faire une idée de l’amortissement de ces Roma Pass, je vous informe que l’entrée à la Galleria Borghese coûte 16€ ou le Colisée-Forum-Palatin (les 3 ne comptent que pour une entrée) : 12€ .

En gros, à raison d’un musée par jour, vous pouvez amortir votre achat, sachant que vous bénéficiez, en plus, des transports gratuits et de réduction sur les autres sites ou musées !

Je rappelle que ces Roma pass ne concernent que les musées de Rome, pas le Vatican. Pour un pass utilisable indifféremment dans les musées de Rome et du Vatican, lire nos pages sur l’Omnia Vatican et Rome.

Pour ou contre les Roma Pass

Difficile d’être contre les Roma pass, tant ils offrent d’avantages. Mais atttention !
Les musées municipaux de Rome offrent déjà des tarifs réduits aux jeunes de -25 ans et aux + 65 ans de l’UE. Auquel cas, les Roma pass sont moins performants, quoique… En pareil cas, il faut étudier de près votre programme de visite et les coûts (n’oubliez pas le transport) selon la durée de votre séjour ou nous demander de l’aide sur notre forum.

 

Exposition Moi Auguste empereur visites guidées

Moi, Auguste, empereur : visites guidées de l’exposition à Paris

Exposition Moi Auguste empereur visites guidées
Moi, Auguste, empereur

L’exposition Moi, Auguste, empereur est ouverte au public au Grand Palais à Paris, du 19 Mars au 13 Juillet 2014.

C’est une plongée dans le berceau de notre civilisation. Le règne d’Auguste est celui qui a connu le plus fort développement de l’urbanisme et des arts. Ce règne fut appelé d’ailleurs le siècle d’or, bien qu’il n’ait pas duré 100 ans mais une quarantaine d’années.
Auguste prend le pouvoir dans un environnement de trahisons et de crimes. Il mourra dans un environnement de paix, de grandeur culturelle et de prospérité. On disait qu’il avait trouvé une Rome faite de briques et qu’il laissait une Rome faite de marbre.

C’est cet épanouissement culturel que retrace l’exposition du Grand Palais : Moi, Auguste, empereur. Elle présentera de nombreuses statues, des reliefs sculptés, des fresques, des pièces de mobilier ou d’argenterie mais aussi la reconstitution d’une villa des pentes du Vésuve ou de tombes découvertes en Gaule.
Moi, Auguste, empereur : Une exposition de référence !


2 visites guidées sont organisées pour Moi, Auguste, empereur

La visite guidée (entrée comprise) moins chère que
l’entrée seule à l’exposition avec l’association Nos siècles.

  • Samedi 29 mars 2014 à 14h30 (heure du rendez-vous), par Sylvaine Joy, guide-conférencière nationale
  • Mercredi 14 mai 2014 à 18h10 (heure du rendez-vous), par Anne-Charlotte Béon, guide-conférencière nationale

Tarif plein : 21€

Tarif adhérent : -38% pour un couple ou -40% pour 1 personne seule. Places limitées selon les musées. En savoir +


 

EXPOSITION MOI AUGUSTE, EMPEREUR
Du 19 mars au 13 juillet 2014
au Grand Palais
Galeries nationales
Entrée Clémenceau, place Clemenceau, Paris 8ème
Entrée Square Jean Perrin, Champs-Elysées, avenue du Général Eisenhower, Paris 8ème
Tous les jours de 10h à 20h, sauf le mardi
Nocturne jusqu’à 22h, le mercredi

METRO, RER, BUS
Métro : lignes 1, 9, 13 / Stations : Franklin-D.-Roosevelt, Champs-Elysées-Clemenceau
RER : lignes C / Stations : Invalides
Bus : lignes 28, 42, 52, 63, 72, 73, 80, 83, 93

VELIB’
Station n° 8029, 1, avenue Franklin-D.-Roosevelt
Station : 8001, avenue Dutuit

PARKINGS
Rond-point des Champs-Elysées, Place de la Concorde, Parc François-1er, Alma Georges-V, Champs-Elysées Lincoln, Matignon

NAVETTE FLUVIALE (BATOBUS)
Arrêt Champs-Elysées

Natale di Roma, festivités de la naissance de Rome

© Brunelli.it sponsor de Natale di Roma

Parmi les fêtes traditionnelles de la cité éternelle qui porte bien son nom, il en est une qui tient à coeur les romains, c’est le Natale di Roma. La naissance de Rome.

Fixé au 20 et 21 avril, tous les ans, sont organisés de nombreuses festivités, amusements, stands, qui évoquent la naissance et le développement extraordinaire de Rome.
La manifestation la plus importante et la plus suivie est le cortège historique qui démarre à 11h, depuis le Circo Massimo. Le cortège emprunte ensuite la Via del Teatro di Marcello, la Piazza Venezia pour parvenir de 12h à 13h. Ensuite, il rejoint le Colisée et retour au Circo massimo. Il s’agit de très nombreux figurants, costumés en bourgeois ou paysans romains, et bien sûr, faisant la fierté de tous, en soldats romains.
Les stands de nourriture jouent aussi le jeu de l’antiquité, comme par exemple, celui des fromages Brunelli qui distribue une oncia di pecorino, une once de fromage de brebis, la portion journalière dont disposaient les légionnaires romains. Rassurez-vous, le fromage n’est pas d’époque.

De 15h à 18h30, sur l’aire du Circo massimo, les organisateurs présenteront les groupes folkloriques et de nombreux divertissements, toujours historiques. Ne pas manquer le tracé du célèbre sillon de Romulus, créant Rome.

Le Natale di Roma se termine par une grande bataille, entre les valeureuses légions romaines et les vils barbares. C’est tout un champ d’hommes qui s’affrontent, armés, casqués, bardés de fer et de cuir, dans le tintamarre des épées qui se croisent et des boucliers qui s’entrechoquent. Ce n’est pas le moment de dire que vous êtes gaulois 😉 . C’est un divertissement haut en couleurs auquel les romains sont fidèles.

Ce Natale di Roma reste l’une des manifestations locales préférées de la population romaine et des touristes, dans une atmosphère bon enfant.

Reconstitution de la Rome antique en film 3D

Rome 3DA Rome, c’est toujours un peu frustrant de se retrouver devant un palais, un amphithéâtre, un cirque ou un temple, en ne pouvant admirer que les vieilles pierres restées en place. On se rend mal compte de ce qu’était l’ensemble de l’édifice avec toutes ses décorations disparues et la place qu’il occupait au milieu des autres édifices qui l’environnaient.
Or, deux universités se sont penchés sur la modélisation de la ville antique.

Celle exécutée par l’université de Caen, dans le cadre d’un projet Restituer la Rome antique, avec sa maquette géante de 70m², avec modélisation 3D. Malheureusement, à part quelques images, l’ensemble n’est pas accessible en ligne.

Et la reconstitution de l’université de Virginie, sous l’autorité de Bernard Frischer, dans son projet Rome reborn. Il s’agit d’une reconstitution virtuelle de Rome, donc 3D, de l’ensemble de la cité antique en 320 ap J.-C.
Nous y découvrons, avec plaisir les édifices connus. Ceux-ci sont légendés pour nous permettre une reconnaissance plus aisée. On y retrouve ainsi le Colisée bien sûr, avec son velum, son arène, la basilique de Maxence dans sa magnificence. On pénètre à l’intérieur pour découvrir les décorations, notamment la statue géante de Maxence. On est étonné de retrouver la colline du Capitole, méconnaissable, avec ses nombreux temples. On découvre avec plaisir le circus maximum qui, au lieu d’être le terrain vague que nous foulons de nos jours, redevient le cirque prestigieux, reconstitué dans tous les détails. On se rend parfaitement compte de ce que pouvait être l’urbanisme aux abords du Tibre, entre l’île Tibérine et le Capitole. On se fait ainsi une juste idée de l’univers assez clos de cette ville mythique. En effet, les romains vivaient au milieu d’horizons bouchés.
Ah, autre chose encore, les aqueducs. On les repère bien, ces aqueducs capables de transporter l’eau sur des dizaines de kilomètres, à travers collines et vallées, avec toujours la même faible pente constante. Ils n’existent quasiment plus de nos jours, mais justement. La ville était totalement différente avec leur présence qui zébrait le paysage urbain.
Une observation cependant sur ce magnifique travail. C’est une opinion personnelle, mais je trouve que le film survole un peu vite cette Rome antique et on peut avoir du mal à se repérer.
Mais réjouissons-nous de ce formidable travail et visitons la ville telle qu’elle était, c’est assez surprenant.

J’en profite pour vous signaler, si vous visitez la capitale, la maquette géante de la Rome antique, au très intéressant mais insuffisamment connu musée de la civiltà romana, musée de la civilisation romaine, dans le quartier de l’EUR, accessible en métro.