Découverte de fresques multicolores dans le Colisée de Rome

colisee-2Parfois on croit connaître… et on en découvre de belles.
A Rome, le Colisée est l’un des lieux les plus connus, non seulement des touristes, mais des historiens et des archéologues. Ces derniers ont scruté toutes les pièces, tous les couloirs, je dirais même toutes les pierres, une à une. C’est donc un monument parfaitement connu.
Et pourtant…
Une équipe de restaurateurs a gratté la surface de la pierre, au dernier niveau des tribunes, dans un couloir non accessible au public.
En grattant, ils ont volontairement enlevé une couche de calcaire et de poussières mélangés, dûe à la pollution atmosphérique qui s’y est accumulée au fil des siècles.
Et qu’ont-ils eu l’énorme surprise de découvrir ?
Des traces de pigments colorés !
Eh oui, des traces de couleurs sur les murs. Ils ont bien sûr dégagé délicatement l’enduit indésiré, pour découvrir non seulement de simples traces, mais des fresques.
Ce couloir destiné au passage des moins fortunés des spectateurs était couvert de fresques. Elles ne sont pas encore toutes dégagées. Quelle suprise immense !
Et si déjà, existaient un tel luxe dans les décorations des humbles romains, que devaient-ils en être dans les étages inférieurs réservés aux notables ?
On savait déjà que les monuments de marbre, tels que nous les connaissons de nos jours, étaient peints en réalité, comme les statues d’ailleurs.
Ce monde de couleurs a quasiment disparu presque partout.
Et voilà qu’on en redécouvre l’existence, avec stupéfaction, dans l’un des monuments les plus étudiés au monde.
On ne va pas s’en plaindre.
Comme nous l’explique Mme Mariarosaria Barbera, responsable des sites archéologiques de Rome, ces fresques ont été peintes vraissemblablement après l’incendie de 217 av. J.-C. Elles sont assurément très anciennes.
Elles sont par endroit accompagnées de grafitis de l’époque, des signes de croix ou de palmiers qu’auraient gravés là des supporters de gladiateurs.
Mais on n’est pas au bout de nos découvertes. Les travaux de restauration se poursuivent. On n’attend pas précisément d’autres révélations de ce genre, dont la découverte reste, il faut le dire, très exceptionnelle.
Les restaurateurs, historiens et archéologues sont sur le pied de guerre. Dans quelques temps, nous en saurons davantage sur cette formidable apparition de fresques multicolores dans les couloirs supérieurs du Colisée.
Bien sûr, rome1.com vous tiendra informé. A suivre…

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.