Pages Navigation Menu
Categories Navigation Menu

Eglises primitives de Rome

Ces itinéraires ont été très largement inspirés par la lecture du livre de Camille Mauclair, Images Romaines, publié en 1933.

Les églises primitives de Rome ?

Les église primitives, ce sont tout simplement les premières églises édifiées à Rome par les premiers chrétiens.Eglises primitives de Rome Certaines ont été construites sur d’anciens temples, voire ont réutilisé les matériaux de ces temples.

Elles datent d’une période s’étalant du IIIe au VIIe siècle environ.

Des églises primitives peu connues

Camille Mauclair dit que les églises que nous vous suggérons de visiter sont totalement délaissées par les touristes qui les imaginent sans intérêt.

« …elles n’ont pour fidèles que les pauvres gens de ce quartier perdu »…

Les choses ont changé, les quartiers pauvres décrits par l’auteur ne sont plus. Les églises primitives sont actuellement dans ce qui constitue le centre historique de Rome. Si on dispose d’un peu de temps, il est facile de conjuguer visites incontournables et visites de ces édifices plus secrets.

Petit historique des églises primitives de Rome

A Rome, les premiers Chrétiens, longtemps contraints à la pratique secrète de leur nouvelle religion se réunissaient dans les catacombes mais aussi dans des maisons particulières, chez de riches adeptes de la nouvelle foi. Ces « chefs de file » ont souvent subi le martyr, et quand enfin Constantin à laissé éclore au grand jour le Christianisme, on a voulu honorer ces martyrs, construire des temples à leur gloire.
D’anciens lieux de cultes païens ont été récupérés, rituellement purifiés, colonnes et pierres provenant de ces édifices ont été utilisés pour la construction des premières basiliques bâties sur le modèle des demeures et des temples antiques. L’ordonnance en croix avec nef et campanile arrivera quelques siècles plus tard.

Presque toutes sont caractérisées par la présence de remarquables mosaïques représentant le Christ triomphant, les fresques seront ajoutées au fil du temps.

Remarquables aussi les pavements dits « cosmatesques » du nom des Cosma ou Cosmati (famille de décorateurs, cosma en grec signifie orner, décorer) qui ont décoré les églises romaines durant un siècle, jouant inlassablement avec les marbres polychromes disposés en savants dessins géométriques, au sol comme sur les colonnades.

Si elles n’ont pas l’opulence des églises baroques, il y règne une tout autre atmosphère, une humilité, une simplicité touchantes qui rappellent la discrétion dans laquelle ont dû évoluer les premiers chrétiens.

De nos jours, quelques touristes les fréquentent, la plupart sont répertoriées dans les guides, et elles semblent très prisées par les familles romaines qui y célèbrent mariages et baptêmes dans un cadre à la fois enchanteur et emprunt de la simplicité authentique des lieux de culte primitifs.

Dans son livre publié en 1933, Camille Mauclair dit que les églises que nous vous suggérons de visiter sont totalement délaissées par les touristes qui les imaginent sans intérêt.
« …elles n’ont pour fidèles que les pauvres gens de ce quartier perdu »… C.Mauclair
Si elles n’ont pas l’opulence des églises baroques, il y règne une tout autre atmosphère, une humilité, une simplicité touchantes qui rappellent la discrétion dans laquelle ont dû évoluer les premiers chrétiens.

Les églises primitives : conseil de rome1.com

Compte-tenu des horaires d’ouverture des églises, mieux vaut partager la découverte de ces nombreuses églises, en deux matinées, ou prévoir une matinée et l’après-midi, après 16 heures.
Attention aussi aux mariages le samedi et aux messes le dimanche, cérémonies qui restent prioritaires dans les lieux de culte.

Faites-nous part de vos interrogations, de vos découvertes, de votre expérience sur notre forum sur Rome

Share


Merci de ne pas poser de questions ici mais sur le FORUM ITALIE svp

Pas de questions ici mais sur le forum ↑                 Laissez un commentaire ↓

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *