Exposition Giacometti, la sculpture à la Galleria Borghese à Rome

Giacometti Borghese RomeEtonnante et magnifique exposition à la non moins magnifique Galleria Borghese à Rome.
Vous connaissez la Galleria Borghese, cet édifice créé par Scipion Borghese pour y abriter ses collections d’art, auxquelles se sont ajoutées d’autres collections par la suite.

On y trouve des artistes les plus représentatifs de l’art, comme Caravage, Cranach, Lotto, Antonello da Messina, Raphaël, Rubens, Titien, Véronèse, etc. Parmi les sculpteurs, on y retrouve quelques sculptures antiques, grecques et romaines, mais essentiellement Canova et Bernini (Le Bernin), illustrant ainsi l’apothéose de la sculpture post Renaissance.
La Galleria Borghese est déjà un musée qui se suffit amplement à lui-même, une référence à Rome.
Or, une exposition vient compléter les oeuvres exposées, intitulée Giacometti, la sculpture. En enjoignant des oeuvres modernes de Giacometti aux autres oeuvres de ses prédécesseurs, c’est une suite étonnante mais logique qui nous est donnée d’admirer, une confrontation des changements artistiques à travers le temps, une évolution des concepts et des principes, un témoignage des bouleversements des époques..
40 oeuvres de Giacometti viennent provoquer la curiosité et le dialogue. Ainsi, on peut imaginer un parrallèle entre Pauline (allongée) par Canova et Femme couchée qui rêve par Giacometti, entre Enée et Anchise par Bernini et l’Homme qui marche de Giacometti, entre les basaltes sombres de la salle égyptienne et la Femme qui marche, noire et mystérieuse, par Giacometti, entre le David de Bernini, tout en mouvement et L’homme qui chavire de Giacometti, tout en déséquilibre.
C’est un parcours passionnant qu’a réalisé la Galleria Borghese, décidément l’un des musées incontournables de Rome.

Exposition Giacometti, la sculpture
du 5 février au 25 mai 2014
Galleria Borghese
Piazzale Scipione Borghese, 5
00186 Roma

Mon conseil :
Réservation obligatoire
Se présenter dans la file d’attente 30mn avant l’heure fixée du rendez-vous

Naissance d’un volcan à Rome ?

Phénomène vocanique à RomeC’est un phénomène étonnant est spectaculaire qui s’est produit près de l’aéroport Fiumicino, mardi 27 août 2013.
En effet, le sol d’un rond-point s’est agité, puis une partie s’est soulevée pour laisser passer un panache de fumée grise. Ces fumerolles ont intrigué les romains, d’autant qu’à l’intérieur du mini cratère, le sol mou semblait bouillir et que des plaques de boue étaient éjectées, à la manière d’un volcan (2 plaques de boue noire éjectées sont visibles sur la photo, au-dessus du cratère, sur la droite).
Le cratère mesura rapidement 1,80m de diamètre, les fumées, d’une nocivité extrême étaient projetées à plus d’un mètre de hauteur et par moment atteignaient jusqu’à 4m de haut. Les spécialistes et les autorités invitèrent rapidement la population à ne pas respirer ces gaz qui peuvent contenir du dioxyde de carbone, du sulfure d’hydrogène ou du méthane. Evidemment, l’événement fut assez impressionnant pour alimenter l’inquiétudes des romains.
Aussitôt, certains craignirent la naissance d’un futur volcan. C’est ce qu’on a pu lire ou entendre, ici ou là. Mais, c’était mal connaître les phénomènes volcaniques.

Les sismologues nous expliquent que ce phénomène naturel témoigne d’une intense activité volcanique en sous-sol et que les gaz brûlants remontent en surface par des failles de la croûte terrestre. Mais l’activité n’eest pas forcément actuelle. Les gaz peuvent rester chauds durant des années après une intense activité volcanique. Ce même phénomène est déjà apparu dans d’autres endroits autour de Rome. C’est ce même phénomène qui existe également dans les Champs phlégréens, en Campanie, depuis des siècles et que les romains de l’antiquité exploitaient déjà.

Bien que spectaculaire, cette “éruption” ne doit pas inquiéter outre-mesure. Bien sûr, elle est surveillée. Les activités de l’aéroport Fiumicino ne sont pas interrompues et même pas la circulation automobile autour du fameux rond-point.

 

 

Le Capitole

Le Capitole, que les romains nomment Campidoglio, a toujours été une place importante dans la capitale italienne.

Le capitole dans l’antiquité

Durant l’Antiquité, sur la colline du Capitole s’élevaient les temples de Jupiter Capidolien, de Junon Moneta, de la trés vieille divinité infernale Veiovis, etc…

Le Capitole

Durant le Moyen-Age, le Tabularium devint le siège du Sénat romain.

Le capitole actuel

De nos jours, elle abrite encore la mairie de Rome (reconnaissable à ses escaliers, en photo ci-dessus).

La place actuelle a été dessinée par Michel-Ange, bien que ses projets aient été remaniés par ses successeurs. Elle reste une sorte de grande terrasse ouverte sur la ville.
Au centre, une monumentale statue équestre de Marc-Aurèle.
Au fond, le palais sénatorial.
De chaque côté, le palais des Conservateurs et le palais Capitolin (ou Palazzo Nuovo), siège des musées du Capitole.

capitole-marc-aurele