Rêver de devenir gladiateur à Rome

colisee-jeux-du-cirqueCertains d’entre vous, je le sais, rêvent de devenir gladiateur.
Ah, les acclamations de la foule quand on pénètre dans l’arène surchauffée, des milliers de regards avides portés sur soi, l’adrénaline qui monte face aux lions et puis la popularité, la gloire. Comme je vous comprends.
Mais savez-vous que gladiateur était un métier qui demandait un sérieux entraînement et une hygiène de vie exemplaire ?
On est loin de ces faux héros actuels qui se baladent en jouant des épaules parce qu’ils font un peu de musculation.

Alimentation des galdiateurs

Déjà, les combattants mangeaient peu de viande et avaient un régime plutôt végétarien. Ils se nourrissaient beaucoup d’orge et buvaient une étonnante mixture contenant du strontium, qui renforçait la solidité de leurs os.
Le strontium est en fait un élément qu’on peut trouver dans le calcium.
Comment obtenaient-ils cette boisson ? Grâce aux cendres de bois et de végétaux. Les romains avaient remarqué les bienfaits, non pas du strontium qu’ils ne connaissaient pas, mais de ce qu’ils prenaient pour du calcium.
C’est ce qu’a découvert une équipe de chercheurs autrichiens sous la direction de Fabian Kanz. Ils ont étudié les ossements de 22 gladiateurs enterrés à Ephèse, la grande métropole grecque puis romaine d’Asie Mineure.

Etre gladiateur de nos jours

Mais attention, messieurs !
Oui, je m’adresse aux messieurs car à ma connaissance il n’y a pas eu de gladiateuses. Même pas de pom-pom girls.
Donc messieurs, pour avoir un corps d’athlète, ne vous avisez pas de manger du charbon de bois, le strontium en question est nocif à l’organisme, sauf à très faible dose.
Et de toutes les façons, je dois vous annoncer une terrible nouvelle, soyez fort : il n’y a plus de combat de gladiateurs. On peut le regretter, tant on peut avoir l’envie parfois d’en jeter certains dans la fosse aux lions, mais passons. De nos jours, on se prend à rêver d’un autre modèle d’homme que celui de la force pure. Malgré tout, si vous persistez à vouloir jouer les gladiateurs, il reste encore les plages pour faire admirer vos biceps et pectoraux ou, moins fun, les piscines municipales.
Allez, courage, et que la force soit avec vous !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.