Reconstitution de la Rome antique en film 3D

En savoir + sur Rome

Rome 3DA Rome, c’est toujours un peu frustrant de se retrouver devant un palais, un amphithéâtre, un cirque ou un temple, en ne pouvant admirer que les vieilles pierres restées en place. On se rend mal compte de ce qu’était l’ensemble de l’édifice avec toutes ses décorations disparues et la place qu’il occupait au milieu des autres édifices qui l’environnaient.
Or, deux universités se sont penchés sur la modélisation de la ville antique.

Celle exécutée par l’université de Caen, dans le cadre d’un projet Restituer la Rome antique, avec sa maquette géante de 70m², avec modélisation 3D. Malheureusement, à part quelques images, l’ensemble n’est pas accessible en ligne.

Et la reconstitution de l’université de Virginie, sous l’autorité de Bernard Frischer, dans son projet Rome reborn. Il s’agit d’une reconstitution virtuelle de Rome, donc 3D, de l’ensemble de la cité antique en 320 ap J.-C.
Nous y découvrons, avec plaisir les édifices connus. Ceux-ci sont légendés pour nous permettre une reconnaissance plus aisée. On y retrouve ainsi le Colisée bien sûr, avec son velum, son arène, la basilique de Maxence dans sa magnificence. On pénètre à l’intérieur pour découvrir les décorations, notamment la statue géante de Maxence. On est étonné de retrouver la colline du Capitole, méconnaissable, avec ses nombreux temples. On découvre avec plaisir le circus maximum qui, au lieu d’être le terrain vague que nous foulons de nos jours, redevient le cirque prestigieux, reconstitué dans tous les détails. On se rend parfaitement compte de ce que pouvait être l’urbanisme aux abords du Tibre, entre l’île Tibérine et le Capitole. On se fait ainsi une juste idée de l’univers assez clos de cette ville mythique. En effet, les romains vivaient au milieu d’horizons bouchés.
Ah, autre chose encore, les aqueducs. On les repère bien, ces aqueducs capables de transporter l’eau sur des dizaines de kilomètres, à travers collines et vallées, avec toujours la même faible pente constante. Ils n’existent quasiment plus de nos jours, mais justement. La ville était totalement différente avec leur présence qui zébrait le paysage urbain.
Une observation cependant sur ce magnifique travail. C’est une opinion personnelle, mais je trouve que le film survole un peu vite cette Rome antique et on peut avoir du mal à se repérer.
Mais réjouissons-nous de ce formidable travail et visitons la ville telle qu’elle était, c’est assez surprenant.

J’en profite pour vous signaler, si vous visitez la capitale, la maquette géante de la Rome antique, au très intéressant mais insuffisamment connu musée de la civiltà romana, musée de la civilisation romaine, dans le quartier de l’EUR, accessible en métro.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.