Horloge à eau de Rome

En savoir + sur Rome

Une horloge à eau romaine, c’est une sculpture monumentale, possédant une structure en bois ou métal et dont le mécanisme est alimenté en énergie par un filet d’eau. La plupart des horloges à eau de Rome datent de la seconde moitié du 19e siècle.horloge à eau de Rome

Fonctionnement d’une horloge à eau de Rome

Le mécanisme même de l’horloge reste identique à celles que nous connaissons par ailleurs. Ce qui change, c’est qu’elle fonctionne sur le principe des clepsydres. On n’utilise pas le traditionnel système de poulies ou de ressorts. Mais le mécanisme est mû par un filet d’eau permanent et régulier.

On peut apercevoir, disons plutôt qu’on peut deviner sur notre photo, dans la partie rectangulaire sous l’horloge, les filets d’eau coulant par deux petites gouttières obliques latérales.

L’eau d’une horloge à eau de Rome

Pour son fonctionnement, il fallait donc que l’eau coule de façon très régulière et en permanence. La régularité, c’était le principal problème. Ces horloges n’étaient ni très précises ni très fiables. Quant à l’apport d’eau permanent, heureusement, ceci n’était pas un problème à Rome, la ville des fontaines, qui disposait de nombreux aqueducs et une diffusion très étendue de l’eau.

L’horloge à eau de notre photo se trouve dans une cour privée de Palazzo Berardi, via del Gesu. Elle a été construite par Giambattista Embriago en 1870. Attention : Il s’agit bien d’une cour privée et je vous recommande la plus absolue discrétion lors de votre visite, si le portail d’entrée est ouvert. Autrement, elle reste du domaine privé et n’est donc pas visible.

Si le sujet vous intéresse, voir aussi les horloges à eau du Parc du Pincio à Rome qu’on trouve et admire facilement.

Share

Rome : Autres informations similaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.